Tout savoir sur les emballages biodégradables

Tout savoir sur les emballages biodégradables

Beaucoup de personnes ne comprennent pas encore l'appellation « biodégradable ». C'est aujourd'hui devenu un des critères d'achat des consommateurs. Mettons la lumière sur ce sujet.

Quand est-ce qu'on parle de biodégradable ?

Un emballage est biodégradable lorsqu'il peut être dégradé par des micro-organismes naturels : champignons et bactéries. En d'autres termes, une chose est dite biodégradable quand elle peut pourrir. La décomposition des emballages biodégradables diffère de ceux non biodégradables par leur production de dioxygène, de méthane et d'eau.

Les déchets de nourritures, de végétaux et organiques sont autant de substances biodégradables présents dans notre quotidien. Ce qui n'est pas le cas des rejets radioactifs, métalliques, et plastiques. Notez que tout ce qui est recyclable n'est pas biodégradable. Il y a aussi une nuance entre biodégradable et compostable. Les emballages compostables sont tous biodégradables et les biodégradables ne sont pas forcément compostables.

Comment identifier les emballages biodégradables ?

Le ruban Möbius est présent sur tous les produits recyclables, mais ne certifie pas pour autant leur biodégradabilité. Pour reconnaître un emballage biodégradable, il faut vérifier la présence de quelques signes :

L'apposition « OK compost » : les emballages munis de l'indication OK compost sont biodégradables à 100 % et ne présentent aucun danger pour la nature. C'est le cas de sacs en papier, de certains conditionnements de fruits, et des encres d'impression.

Le Ruban de Möbius avec mention 2 ou 4 : ces conditionnements en plastique sont faits de polyéthylène comme tous les autres. Cependant, dans leur formulation, un additif a été introduit afin de les rendre biodégradables sous l'effet de la lumière et de l'oxygène. Ces emballages sont connus sous le nom de « oxo-biodégradable ». Ils n'occasionnent que très peu de retombées environnementales, étant ni compostables ni recyclables. On ne peut pas alors les qualifier entièrement biodégradable.

« À base d'amidon de maïs » : la plupart des emballages biodégradables sont fabriqués à partir de matériaux végétaux. Les biodégradables authentiques sont certifiés par le label Vincotte et répondent à la norme EN 13 432.

Est-ce que toute biodégradation est bonne pour l'environnement ?

Le biodégradable s'apparente à l'écologie. Mais attention, car certains phénomènes de biodécomposition sont extrêmement dangereux pour la nature. C'est ce qui se passe dans les centres d'enfouissement sous-terrain de la Meuse où la décomposition anaérobique des déchets met en danger la vie de la population locale :

  • Le méthane : un gaz à effet de serre 2300 fois plus polluant que le CO2 est libéré quotidiennement à grande quantité sur le site.
  • Lixiviat : un concentré de déchets toxiques commence à contaminer la nappe phréatique du département.


Voilà pourquoi certains États ont pris la bonne décision de tout recycler et ne jamais rien enfouir. C'est le cas de l'Arabie Saoudite qui depuis 2007 revalorisait ses ordures ménagères en énergie renouvelable. Ce projet environnemental a été réalisé par la CNIM Saudi, dirigée par Mohamed Ayachi Ajroudi, l'ingénieur franco-tunisien récompensé par le prix LANVAR pour son système d'irrigation souterraine hors du commun.

Visitez sa page Facebook pour en apprendre plus : https://fr-fr.facebook.com/Mohamed.AyachiAjroudi/